L’édito du trimestre

Édito ….

N° 100

Dans la famille Préludes, on fête le n°100 !
On passe dorénavant à trois chiffres, et on espère bien dans quelques siècles célébrer le numéro 1000 ! … Comme dans toutes les familles lors d’occasions exceptionnelles, le Comité de rédaction a cherché comment fêter ce centenaire et marquer dignement cet événement tout en gardant à la revue sa spécificité. Alors le voici vêtu de sa robe resplendissante, et chargé de présents, ainsi que de nombreuses illustrations ! Vous verrez, on a même dressé trois buffets bien garnis (1)…

Laissons parler Isaïe pour dire la bénédiction initiale : « (…) Lève les yeux alentour, et regarde : tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi ; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche. Alors tu verras, tu seras radieuse, ton cœur frémira et se dilatera. Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi, vers toi viendront les richesses des nations. En grand nombre, des chameaux t’envahiront, de jeunes chameaux de Madiane et d’Épha. Tous les gens de Saba viendront, apportant l’or et l’encens ; ils annonceront les exploits du Seigneur. (…) Au lieu de bronze, je ferai venir de l’or, au lieu de fer, je ferai venir de l’argent, au lieu de bois, du bronze, au lieu de pierres, du fer. Je te donnerai, comme surveillants, la paix, comme gouvernants, la justice. On n’entendra plus parler de violence dans ton pays, de ravages ni de ruines dans tes frontières. Tu appelleras tes remparts « Salut », et tes portes « Louange (…) »
Isaïe ne connaissait pas forcément bien le répertoire d’orgue, sans quoi il aurait sans aucun doute placé une pièce d’orgue adaptée à sa louange.

Nous le ferons à sa place en proposant le Modus ludendi pleno Organo pedaliter de Samuel Scheidt à 6 voix et double pédale qu’on jouera organo pleno, centième oblige !
Marc Garnier nous fait part de ses recherches sur le buffet de notre instrument et particulièrement de l’orgue du triforium de la Cathédrale de Metz.
Nous avons voulu faire une place au psaume 150, celui qui termine le cycle en louant Dieu avec les instruments, et particulièrement dans sa mise en œuvre par les musiciens protestants en cette année où l’on célèbre le 500e anniversaire de la Réformation.
Il est utile parfois qu’un membre du clergé, curé de paroisse donne son éclairage sur la place de l’orgue et de l’organiste dans la célébration : la participation de Tony Hyver sur ce sujet remet notre ministère (2) en perspective.

Nous vous avons aussi préparé quelques surprises avec les musiques.
Voici, en ouverture, une composition de Gaël Liardon : 6 variations sur le vieux Gospel de Charles Albert Tindley We shall overcome qui auraient pu être écrites par Sweelinck ou l’un de ses célèbres élèves… Ce Gospel si chargé de sens depuis Martin Luther King, chanté par Joan Baez à la Maison Blanche en 2010, invitée par Barack Obama… Il fallait bien cela pour fêter 100 numéros de Préludes et envisager la suite ! …
Plus loin voici une incroyable pièce de Pagani : une Polka per dopola messa. On comprend pourquoi Pie X en 1903 écrira son motu proprio Tra le sollicitudini sur la musique sacrée, lui aura été bercé toute sa jeunesse par de telles musiques…(3)
Ceux qui ne connaissent pas Julien Bret pourront aller découvrir sa célèbre Sonate parisienne à 4 mains sur Youtube. Il nous fait l’honneur d’écrire une sortie spécialement pour ce numéro ! On retrouve ce second degré qui fait son originalité, et elle se joue sourire en coin ! …
Suit un article abondamment illustré sur les buffets du XXIe siècle avec plus loin l’incroyable orgue conçu par Martin Bacot et réalisé par Jacques Nonnet pour l’église de Bourg d’Oisans (près d’un autre buffet célèbre, la main de l’église de l’Alpe d’Huez en Isère).
En passant, Saténik Shahazizyan organiste d’origine arménienne nous fait découvrir les efforts de ce pays pour intégrer l’orgue dans les lieux culturels ou cultuels où c’est possible.
Connaissez-vous L’Orgue Mystique de Charles Tournemire ? Voici de quoi en savoir un peu plus sur ce compositeur atypique (1870-1939), auteur de magnifiques pièces pour orgue mais aussi de symphonies pour orchestre et de musique de chambre. Dans ses œuvres d’orgue figurent de nombreuses pages tout à fait abordables pour toutes les mains…

J’ai commencé ce 100e numéro avec Isaïe, finissons en action de grâce avec quelques versets du psaume 44 (4) qui peuvent donner sens à nos musiques et notre instrument dans le cadre de notre beau service !

Bon anniversaire Préludes !

Je vous laisse souffler les bougies à pleins tuyaux !…

Dominique Joubert
Diacre permanent et organiste titulaire de la Cathédrale de Valence

Notes
1) Pages 5, 28 et 31

2) Présentation Générale du Missel Romain (PGMR) : 103. « Parmi les fidèles, la schola ou la chorale exerce sa fonction liturgique propre ; il lui appartient d´assurer les parties qui lui reviennent en les exécutant comme il se doit, selon les divers genres de chant, et de favoriser la participation active des fidèles par le chant. Ce qui est dit ici de la chorale s’applique, de manière analogue, pour les autres musiciens, et surtout pour l´organiste ».

3) Non je ne ferai aucune allusion sur les inepties de notre époque que l’on impose ça et là dans nos églises…

4) D’heureuses paroles jaillissent de mon cœur quand je dis mes poèmes pour le roi d’une langue aussi vive que la plume du scribe ! (…) Ton trône est divin, un trône éternel ; ton sceptre royal est sceptre de droiture : tu aimes la justice, tu réprouves le mal. Oui, Dieu, ton Dieu t’a consacré d’une onction de joie, comme aucun de tes semblables ; la myrrhe et l’aloès parfument ton vêtement. Des palais d’ivoire, la musique t’enchante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *