Orgue à vendre

Le frère jumeau de l’orgue Aubertin de Saessolsheim, qui avait été construit pour une église au Japon près de Kobe, avait été fortement endommagé lors du tremblement de terre de 1995, drame humain et matériel : 6 000 morts, 26 000 blessés, des km2 ravagés, habitations, routes, voies ferrées, bâtiments, port de Kobé….

Les propriétaires, qui ne voulaient pas qu’il soit brûlé comme tous les débris du séisme, avaient demandé à Bernard Aubertin de le rapporter en France en l’état. Lors d’un tremblement de terre, les assurances ne couvrent pas les dégâts…

 Les années ont passé et la paroisse a finalement décidé de céder à Bernard Aubertin les éléments de l’orgue détruit.

Aujourd’hui, environ 20 ans après, cet instrument renaît, il est à présent entièrement reconstruit et complété. La manufacture d’orgues Bernard Aubertin, propriétaire de cet orgue, cherche un acquéreur.

La partie supérieure de l’orgue est similaire à l’orgue de Saessolsheim (Alsace) bien connu par ses stages d’orgue et des enregistrements d’une bonne douzaine de CDs, ainsi qu’une belle saison de concerts.

Les deux orgues sont des orgues de style baroque. Mais bien différents l’un de l’autre. Autant celui de Saessolsheim est de style germanique, autant celui qui revient du Japon est de style classique français mais avec une pédale relativement complète placée à l’arrière.

Le frère jumeau de l’orgue Aubertin de Saessolsheim, qui avait été construit pour une église au Japon près de Kobe, avait été fortement endommagé lors du tremblement de terre de 1995, drame humain et matériel : 6 000 morts, 26 000 blessés, des km2 ravagés, habitations, routes, voies ferrées, bâtiments, port de Kobé….

Les propriétaires, qui ne voulaient pas qu’il soit brûlé comme tous les débris du séisme, avaient demandé à Bernard Aubertin de le rapporter en France en l’état. Lors d’un tremblement de terre, les assurances ne couvrent pas les dégâts…

 Les années ont passé et la paroisse a finalement décidé de céder à Bernard Aubertin les éléments de l’orgue détruit.

Aujourd’hui, environ 20 ans après, cet instrument renaît, il est à présent entièrement reconstruit et complété. La manufacture d’orgues Bernard Aubertin, propriétaire de cet orgue, cherche un acquéreur.

La partie supérieure de l’orgue est similaire à l’orgue de Saessolsheim (Alsace) bien connu par ses stages d’orgue et des enregistrements d’une bonne douzaine de CDs, ainsi qu’une belle saison de concerts.

Les deux orgues sont des orgues de style baroque. Mais bien différents l’un de l’autre. Autant celui de Saessolsheim est de style germanique, autant celui qui revient du Japon est de style classique français mais avec une pédale relativement complète placée à l’arrière.

Sa composition est la suivante :

GRAND-ORGUE C-e’’’ :

Montre 8’ (à deux rangs)
Flûte à cheminée 8’
Prestant 4’
Flûte 4’
Quarte 2’
Cornet V
Trompette 8’
+ Clairon 4’

POSITIF C-e’’’ :

Bourdon 8’
Portunal 4’
Nazard 3’
Doublette 2’
Tierce 1 3/5’
Fourniture V
Cromorne 8’
+Voix humaine 8’

PEDALE C-f’ :

Bourdon 16’
Flûte 8’
+ Prestant 4’
++ Fourniture 2’ + III rangs
+ Bombasson 16’

 

21 tirants = 22 jeux (la fourniture de pédale se tire en 2 crans)
Accouplement à tiroir , Tirasse GO Tremblant doux
Diapason : la 440 Hz à 20°C
Tempérament : Young. 6 quintes pures et 6 quintes Tempérées (proche de Tartini-Vallotti)

La composition laisse apparaître le principe qui avait été déjà celui connu dès le XVIIe siècle que l’on pourrait baptiser « principe par accumulation », mis en oeuvre à St-Martin de Boscherville près de Rouen

(orgue reconstruit par Bernard Aubertin en 1994) et par Clicquot à Fontainebleau à savoir : avec un nombre limité de jeux, avoir quasiment tous les mélanges de l’orgue français classique possibles ou leur équivalent. Ainsi, une seule fourniture aux claviers, utilisable en accouplement pour qu’elle complète l’ensemble du fond d’orgue. Même principe pour le jeu de tierce, simple au positif, complété par les fonds du grand orgue, on peut jouer un duo avec l’impression qu’il existe un autre jeu de tierce de plus grosse taille à l’autre clavier, grâce à l’accouplement. Ce sont les jeux fondamentaux qui apportent la plénitude des mélanges.

Mais aussi plusieurs originalités, qui diffèrent de ce principe de base de l’orgue français : une Montre à deux rangs, franche, très dessinée, et qui se mélange en même temps étonnamment bien au reste du fond d’orgue, plus moelleux et très chantant. L’ensemble garde grâce à ce jeu une belle ouverture sur toute la littérature plus polyphonique. La pédale, dans le même esprit de complémentarité, est autonome et permet d’étendre largement les répertoires abordables. Le grand jeu est royal, les mutations bien colorées.

Qu’est-ce que le Bombasson ? Le premier tuyau est un tuyau de Dulciane 16’ (autrement dit de cromorne allemand, cylindrique, plus rond et sombre), le dernier un tuyau conique de Posaune (autrement dit trompette allemande, en bois). Entre les deux, une métamorphose régulière, note après note, de ces deux principes sonores bien distincts avec des progressions de longueur corps et de diamètres, contraire aux usages séculaires. Une création toute récente de Bernard Aubertin, qui donne un résultat étonnant, un jeu très polyvalent, très convaincant, une innovation du 21e siècle en matière de facture d’orgues.

En résumé : un instrument avec une forte identité mais aussi des particularités rares.

Un instrument de taille moyenne, avec des possibilités démultipliées, aux multiples impressions musicales, émouvant par son fond d’orgue français très poétique, et très impressionnant par d’autres côtés, en particulier par son grand jeu puissant et brillant, qui nécessite une acoustique réverbérante.

L’instrument est entièrement reconstruit et complété de 16 à 22 jeux, accordé et monté dans l’atelier de Bernard

Aubertin à Courtefontaine – Jura.

Prix négociable : 400 000 € hors taxes départ atelier (ex works) soit 70% du prix du même instrument neuf.

(non compris transport + montage aux coûts très variables selon la destination)

Contact : Bernard Aubertin, l’Ancien Prieuré, F-39700 Courtefontaine-Jura FRANCE
E-mail : orgues.aubertin@nordnet.fr
tel : +33 (0)3 84 81 32 66

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *